Les différentes imprégnations de fumée dans le whisky.

Disltillerie Laphroaig

Si le whisky que vous avez en main est bien imprégné de ses arômes de fumée toute particulière, cela provient généralement de la tourbe utilisée lors du séchage de l’orge. Toutefois, mais d’une manière un peu plus exotique, il se peut que des essences de bois, des anciens fûts, des algues ou du thé et même de la bouse de mouton, si si en Islande, soient utilisés.

Ce travail de fumage/séchage était auparavant réalisé par les distilleries, dont on reconnait généralement toujours la bâtisse avec son toit pagode. De nos jours, il n’en reste toutefois qu’une poignée qui effectue encore cette activité elle-même. La tâche est maintenant dévolue aux malteries où le malt est produit selon les spécifications particulières demandées par chaque distillerie. Pour en connaitre plus sur cette activité, la visite de la malterie Port Ellen s’impose ou de la distillerie Laphroaig Part 1 et Part 2, pour un procédé plus traditionnel.

Une autre manière d’imprégner le whisky de ces fameuses notes fumées est de le faire vieillir dans un fût qui a déjà été utilisé pour la maturation de whiskies tourbés. Un exemple est le Wolfburn Gessner ou encore, hors whisky, le rhum HSE Islay.

Procédé encore plus simple, l’assemblage de whiskies tourbés et non tourbés, l’expérience d’un Double Barrel en est un exemple. De même que les blends qui comprennent des whiskies tourbés dans leur assemblage, tel le Johnnie Walker Double Black.

À chaque étape de la production, un mauvais rinçage des installations peut laisser des résidus tourbés que ce soit dans les cuves jusqu’à la chaîne de mise en bouteille. Toutefois cela reste rare.

Il faut aussi considérer les éléments extérieurs tels l’eau qui arrive à la distillerie et qui peut être de couleur brune tel un léger thé noir, imprégnée du sol tourbeux qu’elle a traversé. Elle peut laisser sa touche dans votre whisky et certaines distilleries ne diront pas le contraire. Le sol du chai de vieillissement, la proximité de tourbières, de malterie ou d’autres distilleries qui travaillent la tourbe, tous ces éléments peuvent aussi venir s’incorporer dans votre whisky. C’est toute une histoire 😉

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *