La filtration du whisky

chill filtered & unchillfilteredMon whisky était clair comme de l’eau de source et est devenu tout trouble, il se passe quoi, il est foutu ? Pour répondre à cette question qui m’est revenue plusieurs fois, voilà un petit explicatif de ce qui peut se passer dans votre bouteille ou votre verre.

Pour le comprendre, retournons à la distillerie et au procédé de filtration juste avant la mise en bouteille. Pour éviter que vous vous retrouvez avec des petits morceaux de bois carbonisé provenant du fût ou d’autres sédiments ou poussières ramassées dans les cuves sur le chemin de la mise en bouteille, votre spiritueux est filtré. Des filtres plus ou moins épais avec des mailles plus ou moins fines allant communément jusqu’à 3 microns vont retenir tout un petit monde. Selon les filtres utilisés, il se peut donc que vous trouviez une fine sédimentation au fond de la bouteille. Un petit dépôt que vous pouvez aussi retrouver dans le fonds des vielles bouteilles et qui apparaît avec le temps. Il est aussi possible que vous trouvez dans votre bouteille quelques résidus provenant des différents composants du bouchon ou encore des flocons blancs qui peuvent apparaître lorsque l’eau utilisée pour réduire l’alcool avant la mise en bouteille contient trop de minéraux tel que le calcium ou magnésium. Votre whisky n’est pas le seul concerné et vous pouvez aussi retrouver ces éléments avec d’autres spiritueux. Dans tous les cas, rien de grave, c’est purement visuel et ce qui va rebuter certains, d’autres trouveront naturel voir plus authentique.

En plus des filtres, une autre méthode utilisée depuis des décennies est la filtration à froid : elle consiste à abaisser la température du whisky à entre +4 et -10 °C. Les composants devenus plus volumineux avec le froid sont capturés dans les filtres et éliminés. Ainsi, votre whisky reste clair et se trouble moins facilement quand la température passe en-dessous de 15 °C ou lorsque vous ajoutez un peu d’eau ou un glaçon. C’est donc une question d’esthétique et principalement utilisé pour les blends. Magie de la chimie, plus le degré d’alcool est élevé, plus il y aura d’arômes et moins cette petite brume écossaise apparaîtra dans votre bouteille ou votre verre.

La température, la vitesse de filtration et les filtres utilisées sont des facteurs importants pour la qualité gustative et olfactive du whisky. La filtration à froid, au-delà de son coût et du résultat esthétique, est souvent discutée sur une perte d’arômes et de caractère du whisky. C’est aussi pour cela que l’on trouve de plus en plus souvent sur l’étiquette de la bouteille, l’indication un-chillfiltered, no chill-filtering, no chill filtration etc. et qui laisse peut-être entrevoir une possible apparition de la brume écossaise.

Allez, deux approches ! Un peu plus de technique et de chimie avec ce lien de la distillerie Bruichladdich et en vidéo à la distillerie Highland Park.

Bruichladdich

Highland Park (partie 1)

Highland Park (partie 2)

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *